Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 16:09

  

En 2009 paraissait sur ce blog « l’omerta et le monde vétérinaire »,3000 vétérinaires ont été en contact avec cet article, 2995 n’ont surtout pas levé les yeux de leurs chaussures cirées, le courage ne faisant pas partie visiblement des valeurs transmises lors de leur cursus, il est vrai que « l’Elite de la Nation » comme aimait à le proclamer le maréchal Pétain, formatée à un nombrilisme et à une arrogance sans nom adhère à un seul paradigme : l’adhésion aux plus forts du moment…. valeur …. attachée aux relents nauséabonds d’un passé vichyssois.

Quant à Notre Justice, cette dernière engluée dans une problématique colossale de réduction de personnel (pour le bien de la France parait-il…tiens j’ai déjà entendu cela quelque part…) avance, cela est certain mais à pas de tortue, et à ce jour notre « grand docteur blanc » le petit notable de la petite ville voisine du berceau de Jeanne d’Arc, continue sans être trop inquiété son travail de sape, de harcèlement, de destruction, de violences verbales, de violences mentales….sous le regard bienveillant de ses pairs, le cigare aux lèvres, le verre de cognac à la main, car chez ces gens là……….

Pourtant, la « tête blonde » est toujours debout, la « tête blonde » a même ré ouvert le cabinet secondaire malgré les menaces, les violences et les interdictions de celui qui pense que le monde et son ex femme lui appartienne. Et la « tête blonde » consulte et pratique son métier qui chez elle est véritablement un art et en ce lundi 20 septembre 2010, elle réfère en urgence pour une hospitalisation immédiate le chien d’une amie qui s’avère être dans un état grave voir en état de choc, et elle réfère, bien sûr, sur le plateau technique de sa propre clinique où son ex mari et associé à 50% travaille, (le problème de la société n’étant toujours pas juridiquement résolu). Coup de théâtre, l’assistante vétérinaire hospitalise le chien mais le « grand docteur blanc » malgré l’état alarmant du chien refuse de le soigner, arguant le fait que la propriétaire du chien est une amie de son ex femme qui aurait témoigné contre lui.

Et nous sommes devant le plus énorme cas de manquement au code de déontologie. Le « grand docteur blanc » est dans une obligation de soin et pourtant il va tenter de régler ses comptes en utilisant comme bouc émissaire un chien agonisant sur le carrelage de sa salle d’attente, design aux couleurs de l’espoir. Sûr de son petit pouvoir de petit notable mais dénué de tout courage pour faire le sale travail tout seul, il essayera de faire appel aux forces de l’ordre pour sortir manu militari la propriétaire du chien, femme de 60 ans handicapée à 80% et dont le chien est l’auxiliaire de vie…….

Le chien va mourir….le chien va mourir parce qu’un homme qui a pourtant, la main sur le cœur, juré fidélité au serment de Bourgelat, refusera de le soigner  pour assouvir ses vils instincts de vengeance, et de perversité.

Une plainte a été déposée devant l’Ordre Vétérinaire Régional (Mr Brossard représentant ordinal du centre), et copie adressée à L’Ordre National (Mr Rondeau, Président de l'Ordre National) alors quelques questions me viennent à l’esprit:

 

*l’Ordre va-t-il, une nouvelle fois, botter en touche, et couvrir les exactions du « grand docteur blanc » ?

 

*l’Ordre va-t-il, une nouvelle fois, jouer son joker, tourner la tête, fermer les yeux et continuer à faire comme si…..pour mémoire le « grand docteur blanc » est accusé de viol sur la personne de son ex-épouse, fait qu’il a reconnu, accusé de détournement de fonds dans le cadre de leur société, faits qu’il a reconnu et maintenant accusé de manquement au code déontologie concernant les devoirs fondamentaux….(art R242-48 du Code Rural)

 

* l’Ordre va-t-il laisser, maintenant, le félon mettre en péril la Vie que nous lui remettons entre les mains…parce qu’à un moment donné cet individu a été adoubé par ses pairs en tant que « médecin des animaux »

 

Françoise Martin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Sylvia 21/10/2010 16:23


Bonjour,
Je viens de lire,j'ai eu un moment d'incompréhension, et maintenant au delà de l'horreur du geste, des gestes répétés mettant en péril autrui, c'est le raisonnement froid qui fait place:
1) une personne mettant en péril autrui ainsi n'a plus de salut qu'en une thérapie volontaire ou imposée. Un humain niant les valeurs humanistes devrait en un dernier sursaut de courage ou de
lucidité en finir pour se délivrer.
2) Comment un ordre pourrait couvrir une telle faute professionnelle? dans le corps médical avant poursuite il faut pouvoir prouver la faute. Souvent on essaie de la muer en erreur médicale. Mais
l'erreur peut être véritable , là où emotionellement on y a vu une faute.
Toutefois si les faits relatés sont avérés, comme tout corps médical, ce n'est pas l'obligation de résultats qui est attendu mais l'obligation de mettre en oeuvre "tous les moyens" connus et
possibles pour soulager, voire guérir un patient. En l'occurence, une salle d'attente me semble peu propice à la mise en oeuvre de ces moyens puisqu'en l'occurence devant l'urgence aucun materiel
propre à soulager n'y a été transporté dans ce but.
Vous expliquez d'ailleurs que des intérêts personnels ont primés pour ne pas portr assistance à l'animal.
Je ne vois pas comment un ordre dont l'objectif serait de soulager voire de guérir pourrait trouver matière à chercher une erreur quand vraissemblablement la faute est avérée. Je crois qu'il serait
bon que l'enquête soit ouverte au plus vite, et que la sanction tombe avant que certaines personnes de la protection animale ne tombe sur cette affaire.
Le préjudice subit par la personne ayant perdu son auxiliaire de vie me semble digne du TI voire du TGI pour tout avocat.Plusieurs chefs d'accusations pourraient émerger et donner des sanctions
plurielles.
Je crains qu'à ce stade on ait atteind un paroxysme et qu'en la matière couvrir ne pourrait donner que le contraire de ce qui est recherché.
Pour ma part après lecture, je vous demande de me tenir informée sous huitaine de l'enquête de police et de la position de l'ordre .
Je rappelle que si les lobbying sont acceptés le communautarisme est interdit par les fondements de notre république, qui plus est pour couvrir ou masquer un délit.
Or il me semble que plusieurs délits dans les faits enoncés sont couverts, ce qui à mon sens pourrait déboucher sur un "délit en réunion" pour ne pas approcher l'amiusante notion d'association de
malfaiteurs.
Je vous souhaite bien du courage, tenez moi informée
Sylvia


Isabelle 02/10/2010 12:06


Ce que je viens de lire me donne froid dans le dos .
Quelle être en dessous de tout peut être capable de faire cela .... Un être bien inférieur et lâche.
J 'espère que cette fois ces confrères et les autorités compétentes ouvriront les yeux . Il aura été malheureux d 'avoir sacrifier un être vivant qui n 'a rien demandé pour cela ...


brigitte dumas 01/10/2010 20:47


j'arrive par hasard sur votre blog... et je l'ai lu... lu... et vous tire mon chapeau..
quelqu'un qui ose se révolter... et refuser de cacher les choses, les montrer au grand jour.... c'est si rare ! quel soulagement de voir que ça existe...

j'ai fait tous les cabinets vétérinaires de la région qui tous ont refusé d'accepter de stériliser ma chienne en lui ligaturant les trompes... ! et je suis partie de tous ces cabinets... jusqu'à ce
que je trouve un véto (homéopathe) ouvert, acceptant que je puisse vouloir empêcher ma chienne de se reproduire sans pour autant foutre en l'air tout son système hormonal... !!

alors, vous lire (que ce soit sur ce qui entoure les chiens... ou les femmes.... ! est un vrai baume.... qui adoucit ma propre révolte ! j'ai maintenant 62,5 ans mais elle reste à fleur de peau !!
et je me lamente quotidiennement devant le manque de réaction en face de l'autorité... professionnelle ou maritale... !!

continuez. vous expliquez bien, vous êtes claire, vous exposez les choses pertinement....

Bonne soirée


toobib 01/10/2010 17:39


vous savez, chez ces gens là, il ne fait pas bon être une femme même en 2010...
vous savez , chez ces gens là, il ne fait pas bon démontrer des faits hideux...
vous savez , chez ces gens là, il ne faut toujours pas faire de bruit...
vous savez, ces chez gens là, l'impunité est de mise mais elle a un sexe et le goût de l'argent...