Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 07:57

Elle était des nôtres… pas toujours aimée, souvent critiquée néanmoins elle était des nôtres…des choix pas toujours judicieux, des rencontres pas toujours porteuses…une vie personnelle tourmentée  néanmoins elle était des nôtres….Mise sur la scène médiatique de la télévision, car personne d’autre de notre profession n’avait voulu s’y risquer,  elle a su mettre sous les lumières des projecteurs une profession méconnue , profession venant en aide à des personnes démunies devant des comportements canins totalement  ingérables. Peu importe le ridicule poussé parfois au maximum, l’habillement cuir imposé par la production de la chaine en faisait partie, elle a été, pour beaucoup de jeunes professionnels, un déclencheur de leur avenir. Œuvrant pour la profession, pas toujours bien accompagnée certes, elle a été, néanmoins,  un maillon vers la compréhension du chien et de son respect.

 Elle était des nôtres… au-delà d’un côté midinette dont elle se servait parfaitement, il ne fallait pas s’y tromper, elle était de celles qui sur le terrain connaissait parfaitement le chien, son approche humaine et sa sensibilité à fleur de peau cachée derrière un immense sourire permanent lui permettait de cerner rapidement les propriétaires de chien problématique.

Elle était des nôtres… et même si pour des raisons professionnelles, nous nous étions accrochées, engueulées et éloignées , sa mort ne me laisse pas indifférente, je dirais même qu’elle me met face à une réalité, la souffrance… la souffrance de l’humain qui lorsqu’elle devient insupportable ne laisse alors comme échappatoire que la mort, Karine Molinié a, le jour de son anniversaire, fait le grand saut, son arme à la main, dans cet endroit qu’elle aimait tant. Son sourire avait, pour beaucoup d’entre nous, cachée cette souffrance existentielle qui la rongeait.

Elle était des nôtres…et j’ai un goût amer dans la bouche car même dans la mort, elle s’est retrouvée seule,  personne du microcosme canin n’était présent à ses funérailles..

Elle était des nôtres… présidente d’une association de professionnels … proche d’un monde vétérinaire avec qui elle avait largement collaboré et  totalement absent.. et des milliers d’amis sur face book.. .quelle ironie macabre …

Cette année, nombreux sont de nos collègues, consœurs, confrères, quelque soit leur profession dans le milieu canin et félin,  qui n’ont plus voulu supporter ce qui devenait pour eux l’insupportable, comment ne pas réagir ? Comment ne pas se poser des questions ?, comment rester de marbre devant cette souffrance humaine ?

Notre syndicat ne doit-il pas, au-delà des problèmes politiques, des problèmes de législation, de cotisation etc etc…, réfléchir sur l’humain, amener un brin d’humanité et  peut être créer dans un futur proche , une cellule d’écoute et d’aide psychologique ???

Aujourd’hui, je ne sais plus ce qui est important, je ne sais plus si je dois me battre encore pour des professions, je ne sais plus si j’ai encore ce feu sacré qui depuis plus de 25 ans me fait avancer toujours et encore… l’amour du chien certes mais en parallèle cette souffrance qui va de paire, la souffrance de l’éleveur et de l’éleveuse confronté à l’envers du décor , décor de plus en plus lourd à porter, la souffrance physique des toiletteurs , la souffrance des éducateurs, éducatrices et comportementalistes face à la souffrance animal, et humaine …. Est-ce que nos professions vont être réduites à la souffrance des uns et des autres  où l’amour du chien ne fera plus un jour pencher la balance du « bon » coté…

Elle était des nôtres… et aujourd’hui sa mort va décider certainement de l’orientation de mon avenir…

 

Françoise Martin

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Dans le monde du chien...pfffff...les gens nous creuseraient plutot notre tombe avec plaisir,y'a que le pognon qui compte dans cette vie de merde !Des jours on se prive de bouffer nous-même pour<br /> nourrir ceux qu'on aime à savoir les animaux, on se prive de tout par respect et par amour pour eux,et aucune reconnaissance de quiconque dans ce fichu monde canin! au contraire, les gens sont<br /> heureux de nous savoir dans la merde !Un monde infesté de rats avides de fric !Des lois merdiques qui nous condamnent à payer ce qui est impossible de payer !!!!!! Tout ça pourquoi ? Une main<br /> tendue ? Pour mieux nous "pendre" par la suite........ Bahhhh, mieux vaut être sans bras......... Je la comprends cette pauvre femme, je comprends sa souffrance..........Mais je ne comprends pas le<br /> monde dans lequel on vit !!!!!!!!!!
Répondre
M
Elle n'est pas la seule dans ce cas. Je la comprends beaucoup. Le monde du chien est terrible. Moi j'ai que l'amour de mes animaux, le reste, les soit-disant amitiés du monde canin à deux pattes...<br /> pffff......, les relations face-book sont basses, quand on dit la vérité aux yeux de tous on est critiqué à tort et à travers en public malgré qu'en privé beaucoup nous donneront raison, les vrais<br /> passionnés des animaux sont pauvres, seuls trop seuls, ras-le-bol de ce monde pourris ! Ca c'est bien vrai ! Mieux vaut être seule que mal accompagnée c'est vrai, mais la reconnaissance et l'amitié<br /> dans le monde canin est inexistante malgré l'excellent travail de sélection que l'on essaye de faire pour notre race de coeur, de bien produire, des champions des recommandés des elites.... à notre<br /> grande investigation de tous les instants, en nous privant tous les jours pour eux, nos compagnons à 4 pattes, seuls les animaux sont respectueux de nous ! L'être humain est sale et que motivé par<br /> le sale argent bas de gamme. Elle a eu raison de mettre fin à ses jours, tout comme moi j'en ressens de plus en plus ce besoin également, car la vie n'est que ridicule et désagréable et inadaptée<br /> aux animaux et à leurs respects. La vie beuuurrrkkkkkkkk ! fric pognon podium mensonge trahison tribunal, sans passion, sans partage et sans écouter ce que les autres ont à dire et pense...........<br /> beurkkkkkk, oui c'est vrai, mieux vaut choisir d'en finir, la faute à tout ce système sans amour et sans passion et sans sélection ! On est bien seule dans ce monde infesté de rats avides de fric !<br /> Je ne la connaissais pas, mais elle me guide dans un certain sens ! Je préfère garder l'anonymat et avoir la paix jusqu'à mes derniers jours et c'est la première fois que je viens sur votre blog,<br /> mais je n'attends rien de votre part, j'avais juste envie de dire que je la comprends !!!!!!!!! Elle a été forte d'aller jusqu'au bout si seule !
Répondre
F
<br /> <br /> Certaines personnes peuvent vous tendre la main...;<br /> <br /> <br /> <br />
B
Ma chère Françoise<br /> <br /> ma peine est toujours immense. Je pense à elle tout le temps et je ne suis pas la seule.Je téléphone régulièrement afin de savoir où en est l'enquête….Le permis d'inhumer n'a pas encore été donné.<br /> Il n'y a pas eu de cérémonie…Je serai présente comme d'autres ce jour là. On ne l'a pas oubliée, rassures toi. Elle a des amies qui l'aiment et pleurent et pleurent sa disparition tragique. J'ai<br /> même demander une minute de silence pour elle à notre colloque en novembre à Lyon… non elle est dans nos coeurs<br /> Monique
Répondre
L
Je vais essayer de réagir à cet article... Ce n'est pas facile... Mais sa conclusion m'y oblige... Karine... Je l'ai rencontrée il y a un peu plus de 3 ans au club canin dans lequel je travaille...<br /> Elle a collaboré avec notre équipe pendant plusieurs mois, elle a participé à mes cours avec une de ses chiennes rottweiler, elle m'a encouragée dans la voie que j'avais choisie et m'a aussi<br /> conseillé quant aux problèmes que je rencontrais avec mon propre chien à cette époque. Pendant 3 ans je me suis dis régulièrement "Tiens, il faut que je pense à lui téléphoner". Et puis vous<br /> oubliez. Et puis 3 ans se passe. Et puis un soir, tard, vous parlez d'elle avec un ami, vous vous dites "c'est décidé, demain je l'appelle". Et le lendemain, vous ouvrez le journal et vous apprenez<br /> sa mort... Puis vous apprenez que c'est un suicide et vous culpabilisez... même si elle avait des problèmes personnels, même si cela n'aurait sans doute rien changé... mais peut-être, comme dit la<br /> chanson... "elle était si belle, la poupée... celle que les anges avaient oubliée... Si on l'avait un peu regardée... Peut-être que..." Mais "Françoise" (je me permets, bien que nous ne nous<br /> connaissions pas), ce sont des gens comme Karine qui, par leur façon de partager leur savoir mais aussi leur ouverture à de nouveaux savoirs, bref leur générosité et leur humilité, qui m'aident<br /> encore aujourd'hui à construire mon projet de vie : grâce à elle, j'ai persévéré malgré les difficultés, j'ai (je l'espère, que sont-ils devenus aujourd'hui ?) aidé des animaux et leurs maîtres à<br /> vivre en harmonie, j'ai renforcé encore le lien déjà très fort que j'avais avec mon propre animal... et j'ai surtout cette envie d'apprendre, toujours apprendre, ne jamais dormir sur mes acquis...<br /> pour mieux faire, aider plus... soutenir des gens comme des animaux en détresse... Alors vous demandez "A quel prix?"... Au prix de belles victoires, de vies humaines et animales sauvées et au prix<br /> de la transmission de vos connaissances à des gens qui, comme moi, à leurs petits niveaux, essaieront à leur tour de donner de l'espoir dans des situations désespérées... Continuez... Différemment,<br /> peut-être... En vous protégeant... En redéfinissant votre champ d'intervention si nécessaire, mais persévérez. Courage à vous et merci déjà pour votre blog que je lis toujours avec émotion tant les<br /> mots sont vrais et percutants.
Répondre